Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #historique catégorie

La fille du loup de Barbara Wood

La fille du loup de Barbara Wood

Résumé de l'éditeur:

Rome, 54 après J.-C., sous le règne de Néron. Depuis son enfance, Ulrica a des visions prémonitoires. Une nuit, elle a fait un rêve étrange dans lequel un loup lui apparaît. Elle interprète comme un présage, "Wulf" étant le prénom que portait son père, mort alors qu'elle n'était encore qu'une enfant - c'est du moins ce que lui a dit sa mère. Cette dernière lui révèle enfin la vérité: son père est toujours vivant et se trouve en Germanie; il ignore qu'il a une fille à Rome. Elle décide alors d'entreprendre un long voyage afin de le retrouver...

La puissante histoire de courage, d'amour et de foi d'une jeune fille dont la vie changera à jamais l'histoire de l'Empire romain.

Mon avis:

J'ai lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune sur Livraddict proposé par Luna. C'était l'occasion de sortir ce livre de ma PAL.

Tout ce que j'ai lu de cette auteure m'a toujours plu. Ce livre ne déroge pas. J'ai beaucoup aimé me replonger dans l'antiquité avec les dieux romains, les germains et autres populations de cette époque. Cette auteure s'est raconté les histoires à toute époque. J'ai beaucoup apprécié le personnage d'Ulrica, patiente, soigneuse et généreuse. Elle va au-devant de sa destinée avec un courage incroyable. Elle n'a pas froid aux yeux lorsqu'elle traverse des pays tourmentés par la guerre en voyageant en tant que femme seule. Je l'ai beaucoup admiré. L'auteure nous décrit des situations avec précisions, c'est impressionnant, on a l'impression d'être au centre de l'évènement. Ce n'est pas toujours plaisant. On voit qu'à l'époque les gens pouvaient croire à toutes sortes de choses.

Sebastianus qui est un personnage central également du roman. Lui se base sur ce que dit son astrologue Timonidès mais l'on voit bien que l'astrologue peut faire ce qu'il veut en disant que les étoiles lui ont dit ça. Car Timonidès en a joué plusieurs fois pour protéger son fils d'Ulrica. Malheureusement, son fils va en payer le prix fort à cause de lui.

L'amour est présent dans ce roman entre le personnage d'Ulrica et de Sebastianus même si au début on y croit pas du tout. C'est un amour qui va durer malgré les destinées, la distance et les différentes rencontres.

Dans l'ensemble, j'ai apprécié les personnages, l'histoire. C'était un bon moment de détente.

Merci encore Luna de m'avoir proposé cette LC

Ce livre vaut pour moi, un 8/10.

Voici l'avis de Luna:

Voir les commentaires

La famille d'Arsac, tome 2: Audacieuse Sarah d'Eléonore Fernaye

La famille d'Arsac, tome 2: Audacieuse Sarah d'Eléonore Fernaye

Résumé de l'éditeur:

Amérique, 1783. La guerre d'indépendance touche à sa fin. Avant son retour en France, Louis doit remettre à Sarah le médaillon de son frère disparu. La jeune femme est troublée par la visite de l'officier, d'autant que des pluies torrentielles contraignent ce dernier à prolonger son séjour dans la plantation familiale. Menacée par un cousin qui veut l'épouser pour son héritage, Sarah va conclure un faux mariage avec son visiteur. Et si cette union n'était pas un simple échange de bons procédés? De retour en France avec son Américaine dépourvue de titre de noblesse, la mission de Louis s'annonce plus compliquée que prévu...

Mon avis:

J'avoue avoir préféré ce deuxième tome. On retrouve le frère d'Elisabeth Louis, et c'est sur lui que va se concentrer ce tome-ci. Nous retrouvons Elisabeth de temps en temps, car son frère profite de sa permission avant son retour en France pour aller la retrouver. Il se retrouve à remplir une mission pour son chef qui le conduit dans une plantation dirigée par une jeune femme, Sarah qui a des idées très avancées notamment toutes les personnes noires travaillant à son service sont affranchies et non esclaves. Ce qui à l'époques avant-gardiste dans le sud de l'Amérique. Celle-ci dirige son domaine qu'elle a hérité après la mort de son frère pendant la guerre. Sarah est une jeune femme pleine de ressources avec un caractère assez indépendant et farouche. J'ai beaucoup aimé son personnage indépendant et qui sait ce qu'elle veut. Elle arrive à se mettre dans des situations qui ne sont pas toujours à son avantage. Mais heureusement, Louis a un sens de l'honneur assez développé et va la sortir plus d'une fois d'un mauvais pas. On sent une tension entre les deux personnages mais eux n'en sont pas tellement conscients. Malgré qu'ils jouent à un jeu dangereux, en se mariant Sarah garde le bénéfice de sa plantation tant convoitée par son cousin. Celui-ci un odieux personnage tant par ses manières que sa personnalité, il est prêt à tout pour faire main basse sur les terres de sa cousine.

Sarah, va se retrouver à apprendre le français et les différents protocoles pour se fondre dans sa belle-famille qui voit en elle qu'une intrigante. Mais celle-ci va leur démontrer le contraire sans broncher. Par contre, ses relations entre elle et Louis va connaître des hauts et des bas en France. Les commérages de la cour sur son mari vont lui mener la vie dure surtout quand elle se rend compte qu'il lui a ravi son coeur. Pour Louis, il faudra bien plus longtemps pour le comprendre alors que le lecteur le comprend de puis bien longtemps.

Une romance historique comme je les aime. La plume de l'auteure est toujours aussi fluide et plaisante à lire.

Vivement son prochain écrit!

Ce livre vaut un 8,5/10 pour moi.

Je l'inclus dans mon challenge My secret romance ce qui m'en fait 2/ 7 à 15 livres.

La famille d'Arsac, tome 2: Audacieuse Sarah d'Eléonore Fernaye

Voir les commentaires

La sage-femme de Venise de Roberta Rich

La sage-femme de Venise de Roberta Rich

Résumé de l'éditeur:

Venise 1575. Hannah Levi est réputée dans toute la ville pour ses talents de sage-femme - un don développé en secret par les " cuillers d'accouchement" qu'elle a mises au point. Quand par une nuit d'hiver, le comte Paolo di Padovani vient l'implorer d'assister sa femme, luttant pour donner naissance à leur premier enfant, Hannah est partagée. Si la loi interdit aux juifs de soigner les chrétiens, l'argent que le comte lui propose lui permettrait de payer la rançon de son mari bien-aimé, Isaac, retenu en otage sur l'île de Malte. Mais le choix d'Hannah va la précipiter dans de périlleuses aventures...

Mon avis:

Comme vous pouvez le voir, je suis dans les livres qui parlent de bébé. Je pense que ma grossesse influence mes lectures du moment tout simplement.

J'ai bien aimé dans l'ensemble ce roman historique qui se passe entre Malte et Venise. On voit que l'auteure a fait beaucoup de recherches. J'ai appris des faits historiques que je ne connaissais pas. Ce qui ne m'étonne pas, c'est l'intolérance de l'époque entre les différentes religions chrétiennes et juives. L'on voit que pour chacun, il y a une intolérance de chaque côté. Si les "cuillers d'accouchement" auraient été utilisées à l'époque, ça ne m'étonne pas qu'elles soient assimiler à la sorcellerie.

On suit Hannah, une jeune sage-femme juive, qui est une visionnaire pour son époque et dotée d'une grande adaptabilité. Elle trouve des solutions pour sauver la vie de ses patientes. Car l'époque, un accouchement était très risqué. Heureusement, ça a bien changé! C'est une passionnée par rapport à son métier. Malheureusement, sa passion va la conduire dans un complot où elle aurait préféré ne pas être mêler. Mais elle fera tout en son pouvoir pour protéger la victime de ce complot quitte à perdre tout. En même temps, elle se met dans cette situation pour sauver son mari, Isaac, qui s'est fait prendre par les chevaliers de Malte. Isaac va connaître la vie d'esclave où il sera considérer comme un animal.

Je trouve dommage que l'auteure n'est pas plus développée certains personnages qui auraient mérité. Il m'a manqué certaines parties de l'histoire et la fin est trop précipitée à mon goût. Sinon c'est un roman qui se lit très bien.

Ce livre vaut un 7,5/10.

Voir les commentaires

Certaines n'avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

Certaines n'avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

Résumé de l'éditeur:

Ces Japonaises ont tout abandonné au début du XXe siècle pour épouser aux Etats-Unis, sur la foi d'un portrait, un inconnu. Celui dont elles ont tant rêvé, qui va tant les décevoir. Choeur vibrant, leurs voix s'élèvent pour raconter l'exil: la nuit de noces, les journées aux champs, la langue revêche, l'humiliation, les joies aussi. Puis le silence de la guerre. Et l'oubli.

Mon avis:

Ce livre est un livre voyageur parti de chez Unchocolatdansmonroman qui est parvenu chez moi après être passé chez Nanet et Faelys. J'avais offert ce roman à Unchoco lors de notre swap Tissons des liens. Je ne regrette pas mon choix!

Il est rempli d'émotions. Certains passages ne sont pas évidents si on se met à la place de ses jeunes filles, certaines âgées seulement de 14 ans. Il y a un côté tragique. Ces jeunes filles qui partent avec tellement d'espoir pour échapper à leur destinée dans leur pays d'origine, vont se bercer d'illusions. Elles sont très optimistes et rêvent de ne plus suivre les traditions de leur condition de femmes. Et finalement, pour déchanter dès leur descente de bateaux. On leur a vendu que du rêve, la réalité est tout autre. Finalement, elles vont vivre un enfer pour la plupart lors de leur nuit de noces. Et en plus, pour travailler dans des champs en étant exploiter par leurs maris. Et les années vont s'enchaîner jusqu'à la ce que la guerre soit déclarer. C'est un livre qui nous fait voir une autre facette de la deuxième guerre mondiale dont je n'avais pas la connaissance.

La narration se fait avec le "nous" mais ça ne m'a pas plus dérangé. Il se lit rapidement car on est prise par l'histoire.

Une très belle lecture à découvrir malgré les tragédies qui s'y trouvent sur un fond historique.

Ce livre vaut un 9/10 pour moi.

Je vous mets le lien pour les livres voyageurs chez Unchocolatdansmoroman.

Je tiens également à vous mettre les liens pour les avis de celles qui ont participé à ce livre voyageur.

Chez Unchocolatdansmonroman:

Chez Nanet:

Chez Faelys:

Voir les commentaires

La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert

La cuisinière d'Himmler de Franz-Olivier Giesbert

Résumé de l'éditeur:

Ceci est l'épopée drolatique d'une cuisinière qui n'a jamais eu peur de rien. Personnage loufoque et truculent, Rose a survécu aux abjections de cet affreux XXe siècle qu'elle a traversé sans rien perdre de sa sensualité ni de sa joie de vivre. Entre deux amours, elle a tout subi: le génocide arménien, les horreurs du nazisme, les délires du maoïsme. Mais, chaque fois, elle a ressuscité pour repartir de l'avant. Grinçant et picaresque, ce livre raconte les aventures extraordinaires d'une centenaire scandaleuse qui a un credo: "Si l'Enfer, c'est l'Histoire, le Paradis, c'est la vie."

Mon avis:

J'ai découvert ce livre par l'intermédiaire d'une copine qui m'a dit lis-le tu verras il est trop bien. Je suis repartie de chez elle avec le livre.

J'ai beaucoup aimé ce livre malgré qu'il parle de sujets graves de notre histoire. Je ne sais pas si j'aurai pu vivre aussi bien que Rose après tout ce qu'elle a vécu. Il y a certains passages assez durs. C'est une vie remplie de tragédies mais en même temps, elle a eu de très grands bonheurs dans la vie. La vengeance l'a aidé à survivre en parti. Elle a vécu à fond malgré ses choix qui peuvent être discutable par moment.

C'est un livre qui se lit bien qu'on a du mal à lâcher car on se demande que peut-il lui arriver encore et comment va-t-elle s'en sortir. Rose est une vraie force de la nature. La cuisine est un élément central de l'histoire, certains plats font saliver. D'ailleurs, à la fin du livre on retrouve quelques recettes fards. Elles ont l'air alléchantes.

On voit que l'auteur s'est beaucoup documenté sur les différents moments historiques.

On s'attache facilement à Rose, on est basculé du présent au passé de celle-ci. On passe très facilement dans les différentes périodes. Forcément, on parle d'Himmler, ce personnage ignoble de l'histoire de la deuxième guerre mondiale.

Mais je vous laisse découvrir ce livre. Je ne veux pas en dire plus. Mais préparez-vous, à une lecture pas toujours tranquille car elle remue différents sentiments.

Ce livre vaut un 8/10 pour moi.

Voir les commentaires

Les enquêtes de Nicolas Le Floch, tome 1: Les énigmes des Blancs-Manteaux de Jean François Parot

Les enquêtes de Nicolas Le Floch, tome 1: Les énigmes des Blancs-Manteaux de Jean François Parot

Synopsis:

1761. Nicolas Le Floch quitte sa Bretagne natale pour se mettre au service de M. de Sartine, chef des affaires secrètes de Louis XV. Nicolas prend vite du galon. Le voilà plongé dans une ténébreuse affaire.
Meurtres, vols, corruption : secondé par l'inspecteur Bourdeau, il dénouera peu à peu les fils de cette enquête, qui touche de près le roi et la Pompadour...

Mon avis:

Je remercie unchocolatdansmonroman de m'avoir prêté ce livre. Une belle découverte où j'ai été transporté au XVIII ème siècle. J'ai bien aimé les petites notes explicatives qui nous permettent de mieux comprendre certains termes. Ce que je trouve dommage, c'est que les notes sont à la fin du livre donc on est obligé de quitter l'histoire pour aller voir à la fin pour peu qu'on ne se rappelle pas le chapitre. J'aurai préféré les notes en bas de pages.

C'est bien écrit. On suit l'enquête de Nicolas dans tous les détails. Et il a un esprit vraiment taillé pour dénouer les noeuds du mystère. Et son enquête était complexe, j'avoue qu'il faut suivre sinon on peut vite ne plus rien comprendre. On voit bien la complexité des autopsies à l'époque avec le peu de moyen qu'ils avaient. L'observation et l'expérience y font beaucoup. Il s n'avaient pas tous les moyens de maintenant. C'est vrai que Nicolas n'a pas été épargné le pauvre, plusieurs attaques avec des blessures profondes. Je trouve qu'il s'en sort bien encore.

Unchocolatdansmonroman m'avait prêté la suite donc je la découvrirai un prochaine fois. Je resuivrai avec plaisir une enquête de Nicolas Le Floch.

Ce livre vaut un 8,5/10 pour moi.

Voir les commentaires

La maîtresse de Rome de Kate Quinn

                                              Couverture La Maîtresse de Rome

Résumé de l'éditeur:

Jeune esclave juive soumise aux caprices de Lepida, son arrogante maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s'emploie de son mieux à les séparer.

Cette dernière n'est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Théa ne tarde pas à être remarquée de l'aristocratie romaine... et d'un dangereux admirateur: l'empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Arius secret.

Mon avis:

Ce livre venait tout juste d'intégrer ma PAL quand j'ai vu la LC organisée par Jelydragon sur Livraddict. Je n'ai donc pas hésité un instant. Récemment, je me suis rendu à Rome où j'ai visité le colisée et le forum romain avec le temple des vestales. J'ai fait un bon en arrière, ça m'a rappelé certains cours d'histoire sur l'antiquité. En tout cas, j'ai beaucoup aimé ce livre. L'histoire est passionnante. On a du mal à le lâcher car les personnages principaux sont accrocheurs. Evidemment, j'ai beaucoup aimé Thea, l'esclave qui en a vu de toutes les couleurs. Et pourtant, elle arrive à garder la tête haute et son courage quoiqu'il arrive. Arius sous air de gladiateur barbare a un grand coeur même s'il est bougon et violent. Mais quand on la toucher au coeur, il peut être passionné et doux comme un agneau. Thea a eu un parcours de vie chaotique où elle s'est retrouvée prostituée et maîtresse de Rome, les opposés. Nous avons Lepida, une jeune femme romaine bourgeoise, qui a un caractère totalement détestable pour moi. Tout ce qu'il intéresse, c'est le pouvoir. Et elle écrasera qui se mettra en travers de son chemin. Et ne parlons pas de Domitien, l'empereur de Rome qui a réussi à installer la paix à Rome mais il a un côté très sombre. C'est Thea qui va en faire les frais ainsi que sa nièce Julie. On se trouve plonger dans les intrigues et les complots dans la Rome antique. Kate Quinn connaît son sujet.

Je trouve la couverture magnifique et très bien trouvé car elle nous fait une promesse. J'ai appris récemment qu'il y a une suite. J'ai hâte de voir ce qu'on peut nous raconter.

C'est un livre qui vaut un 9/10.

Les autres participants: Jelydragon, nekotenshi, Frankie, Lynn, Kincaid40, Dex, Lagirl8, A-Little-Bit-Dramatic, Didinebzh29, reveline, Cerisia, Camille7, mademoisellebreizh, Lilichat, Stellade, Faurelix, Salsera 15, stephanie- plaisir de lire, Petitepom.

Voir les commentaires

Le bal des poignards, tome 2:Le couteau de Ravaillac de Juliette Benzoni

                                                        

Résumé de l'éditeur:

Lorenza goûte enfin au bonheur bien mérité dans les bras de son époux, Thomas de Courcy. Mais bientôt, le roi envoie ce dernier aux Pays-Bas pour une délicate mission et Lorenza, elle, est appelée à la cour comme dame de compagnie de la reine Marie qui la hait. Celle-ci, occupée par les préparatifs de son couronnement, ne lui prête guère attention. Lorenza assiste, impuissante, au complot contre Henri IV.

Ravaillac attend son heure et Thomas tarde à rentrer des Pays-Bas...

Mon avis:

Une couverture toujours centrée sur un poignard, évidemment. Je me suis replongée dans l'histoire autour de la cour du roi Henri IV. On se doute que le roman sera autour de l'assassinat de celui-ci. Tout le monde se souvient de Ravaillac. On se retrouve plonger dans les intrigues et complots autour de cet assassin. Lorenza, notre héroïne, l'a déjà vu et essayera de faire tout son possible pour avertir le roi. Celle-ci connaît enfin un retournement de situation même si la menace pèse toujours sur elle. Celle de l'assassin au poignard au lys rouge. Le mystère s'épaissit. Lorenza va enfin profiter d'un homme qu'elle va aimer et épouser. Mais son bonheur va être si court car son mari est avant tout un soldat du roi. Et forcément, un roi a des lubbies et envoie ses soldats à d'étranges missions, limite suicidaire. Mais le tueur au poignard au lys rouge va s'en mêler.

Ce roman est un peu moins rythmé que le premier mais on le dévore car on veut découvrir l'identité du tueur au poignard au Lys rouge. L'écriture est toujoours fluide. Et l'intrigue est très bien montée. On se laisse porter dans les différents complots. J'ai bien aimé cette impression de vivre l'histoire de l'intérieur. Florence est bien moins présente seulement par la populace que la reine Marie a traîné derrière elle. J'ai bien aimé l'ambiance générale de ce livre.

Ce livre vaut bien un 8/10.

Une saga bien sympa à découvrir absolument!

Voir les commentaires

Le bal des poignards, tome 1:La dague au Lys rouge de Juliette Benzoni

                                                   

Résumé de l'éditeur:

Elle a dix-sept ans. Elle est encore plus belle que riche. Elle s'appelle Lorenza Davanzati, c'est une Médicis. Promise par son oncle, le Grand-duc Ferdinand, à Antoine de Sarrance, un proche d'Henry IV, elle doit remettre le roi dans de bonnes dispositions envers sa femme, la reine Marie. Mais quelqu'un a juré que quiconque épouserait Lorenza périrait. Au coeur des intrigues de la cour, elle déchaînera les passions alors que l'Histoire s'écrit dans le sang...

Mon avis:

Je me suis retrouvée, tout d'abord, à Florence que j'ai visité récemment. Et c'est avec grand plaisir que je me suis souvenue de cette magnifique ville d'Italie. Puis, nous nous retrouvons à l'époque d'Henri IV au milieu des conspirations et des complots. Où notre héroïne Lorenza va se retrouver mêler malgré elle. Elle se retrouve à épouser un homme auquel elle n'était pas destinée. Et elle va connaître l'emprisonnement, la trahison et même la violence. Et cette dague au Lys rouge qu'elle a amené avec elle, ne va lui causer que des tords. Le Lys rouge, symbole de la ville de Florence, sa ville où elle n'aspire qu'à y retourner mais c'est sans compter qu'elle s'est fait une ennemi de poids. Malheureusement, la reine Marie la voit comme une menace car Lorenza est d'une beauté rare et en plus elle est riche. Malgré toutes ses épreuves, elle arrive à garder la tête haute. Mais là où passe Lorenza, les passions masculines se déchaînent. Mais ce n'est pas sans compter que quelqu'un à décider que Lorenza ne peut connaître le bonheur. Le premier tome nous laisse pas trop d'indice pour savoir qui se cache derrière cette malédiction. 

Ce livre nous entraîne dans un suspence et dans des intrigues très bien ficelées. Jusqu'à la fin, on est tenu en haleine. On a juste envie d'en connaître la suite car la dague au Lys rouge n'a pas dis son dernier mot. De plus, nous faisons une rencontre vers la fin qui nous rappelle bien nos souvenirs d'histoire.

Je ne connaissais pas cette auteure mais j'aime beaucoup son style d'écriture. L'écriture est fluide. Les descriptions sont bien détaillées sur les vêtements et les lieux. Le livre se lit rapidement et le rythme se tient jusqu'au bout.

Ce livre vaut un très bon 9,5/10.

Voir les commentaires

Les piliers de la Terre de Ken Follett

     Couverture Les Piliers de la Terre, intégrale

Résumé de l'éditeur:

Dans l'Angleterre du XII ème siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre.

Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle.

La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu à la vérité souvent trop distrait consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

Mon avis:

Je n'ai pas hésité à m'inscrire à la lecture commune organisée par Frenchdawn sur Livraddict.

L'année dernière, j'avais vu la série adaptée du livre. Je l'avais adoré et par la suite, je me suis achetée le livre.

Malgré certaines discordances entre le livre et la série, j'ai aimé les deux versions. Ken Follett nous immerge dans le douzième siècle. On suit différents personnages comme Jack, Alièna ou Tom le batisseur. J'ai beaucoup apprécié le personnage d'Alièna, fille d'un comte qui va connaître différents statues sociales. J'ai aimé le caractère de celle-ci, elle est combative et arrive à se relever malgré les horreurs qu'elle a pu subir. J'ai trouvé le personnage de William détestable, qui sait prendre du plaisir que sur la peur des gens.

Ce livre tourne beaucoup sur la construction d'une cathédrale celle de Kingsbridge qui va durer quelques années. Un livre pleins de complots et d'intrigues. Il se lit facilement malgré les 1050 pages. Il y a un peu de romantisme avec l'histoire d'amour de Jack et Alièna ou celle de Tom et Ellen (la mère de Jack).

Le catholicisme est très présent dans ce roman. Le prieur Philip est toujours en conflit avec l'évêque Waleran Bigod. L'évêque essaye constamment de mettre des batons dans les roues de Philipe afin que celui-ci n'arrive pas à construire sa cathédrale.

C'est un livre à lire absolument!

Un livre qui mérite un 9/10.

Voir les commentaires